Chirurgie de l'aréole et du mamelon

 

 

     De nombreux gestes sont possibles au niveau de cette zone particulière du sein, qui correspond Ă  la terminaison des canaux de la glande mammaire.

 

Le mamelon est le « tronc Â» d’un arbre Ă  l’envers ; les branches sont dans le sein et reprĂ©sentent les canaux secrĂ©tant le lait.

Dès que le mamelon est sectionné en partie, l’allaitement peut être compromis.

 

L’aréole a également un rôle durant l’allaitement.

 

     Il peut exister diverses situations nĂ©cessitant une intervention chirurgicale (bien souvent rĂ©alisĂ©es sous anesthĂ©sie locale) :

 

-       Invagination du mamelon 

 

Le mamelon n’est pas visible, il est « retournĂ© comme un doigt de gant Â». 

Si on arrive à le faire sortir en manipulant la base du mamelon, l’invagination est dite réductible

En revanche, si le mamelon est « coincĂ© Â», c’est une invagination irrĂ©ductible.

 

Cette invagination est fréquente chez les petites filles et disparaît normalement lors de la croissance du sein.

Sa persistance après l’adolescence n’est pas normale, mais peut gêner l'allaitement voir l'empêcher.

 

Mais, si l’invagination apparaît secondairement sans cause particulière (notamment abcès), il faut s’assurer qu’il n’y ait pas une maladie du mamelon.

 

     La chirurgie consiste Ă  sortir le mamelon et Ă  rĂ©aliser un socle solide, qui empĂŞchera le mamelon de "retomber": la cicatrice est invisible (Ă  la base du mamelon).

 

En pratique, la désinvagination est proposée surtout aux formes irréductibles (prise en charge CPAM) car peuvent être sources d’abcès. L’allaitement est difficile avec un mamelon invaginé mais non garanti après désinvagination.

 

Pour les formes rĂ©ductibles (non prises en charge par la CPAM : acte esthĂ©tique), l’allaitement peut amĂ©liorer voir guĂ©rir cette anomalie : l’intervention est plutĂ´t proposĂ©e après la 1° grossesse, si l’invagination ne s’est pas amĂ©liorĂ©e et que l’allaitement n’a pas pu ĂŞtre possible.

 

-       ArĂ©oles larges, excentrĂ©es :

 

On peut réduire le diamètre des aréoles, les déplacer plus en interne (mais pas vers l’extérieur du sein).

Ces gestes peuvent être faits isolément, ou associés à une plastie plus globale du sein.

 

 

-       Reconstruction de l’arĂ©ole et du mamelon :

 

Après abcès, brûlures, ablation pour cancer, …

     Il existe de nombreux procĂ©dĂ©s qui permettent de rĂ©duire le diamètre des arĂ©oles, de dĂ©sinvaginer des mamelons (mamelons rentrĂ©s), ou de reconstruire totalement un mamelon ou une arĂ©ole (tatouage, greffe de peau, …).

 

 

-       Mamelon surnumĂ©raire :

 

C’est une "malformation" de naissance, qui peut ressembler Ă  un grain de beautĂ© et correspond Ă  un vrai "faux" mamelon (non fonctionnel).

Il se situe sur le sein ou en-dessous. Le relief du « faux Â» mamelon peut gĂŞner et ĂŞtre source de frottements douloureux.

     On propose son ablation avec une cicatrice souvent plus discrète que la lĂ©sion elle-mĂŞme.