Remontée des seins

 

La remontée des seins est aussi nommée :

cure de ptose, lifting des seins ou pexie mammaire.

 

     C'est la seule solution pour corriger les seins tombants, ou tristes….

Elle peut être associée à une réduction ou une augmentation du volume des seins.

 

 

     Cette intervention consiste Ă  redonner une forme plus harmonieuse, plus ronde Ă  un sein affaissĂ© (ou ptotique).

Les seins tombants sont souvent source de honte et de souffrance pour la femme, et l'affecte jusque dans ses relations intimes. 

 

 

     L’origine de cette chute des seins (ptose mammaire) peut provenir :

- d’un contenant abĂ®mĂ© : peau fine, non Ă©lastique, vergĂ©turĂ©e,…. La peau n’arrive pas Ă  suivre les variations de volume des seins,

- d’un contenu variable : les modifications de volume du sein ne permettent pas toujours Ă  la peau de s’adapter: suite aux grossesses (le sein peut littĂ©ralement" fondre"), ou dans les suites d'amaigrissements importants et rapides.

 

     Les seins peuvent tomber dès l’adolescence : en l’absence de variation importante du poids, la cause est souvent une malformation de ces seins (seins tubĂ©reux notamment).

 

      Habituellement, les premiers signes de ptose apparaissent avec les grossesses, qu’il y ait eu allaitement ou non, car le volume et le poids des seins varient beaucoup, et les hormones peuvent modifier la peau : affinement, vergetures.

Puis Ă  la mĂ©nopause, le volume des seins peut augmenter ou diminuer sensiblement, et la peau s’affine perceptiblement (par la disparition des oestrogènes naturels). 

 

Il peut exister des douleurs au niveau du cou si les seins sont lourds et très tombants, qui sont bien soulagées lors de la remontée des seins.

 

     Cette intervention de chirurgie esthĂ©tique permet :

- de retirer la peau en excès,

- de remonter les aréoles, et aussi

- d’ajuster le volume souhaitĂ© : rĂ©duction (voir rĂ©duction mammaire) ou augmentation si les seins sont « vidĂ©s Â» : par pose de prothèses mammaires ou par injection de graisse (notamment Ă  la partie supĂ©rieure des seins).

 

     Suivant l’importance de la ptose, et de l’excès de peau, les cicatrices peuvent ĂŞtre :

PĂ©ri-arĂ©olaire :

autour de l’aréole avec un possible effet d’augmentation de leur diamètre.

PĂ©ri-arĂ©olaire et verticale :

autour de l’aréole et une cicatrice de l’aréole au sillon inférieur du sein.

En T inversĂ© :

les mêmes que précédemment avec une cicatrice le long du sillon sous le sein (souvent nécessaires lors des réductions de volume associées).

 

     En augmentant le volume des seins, la taille des cicatrices est rĂ©duite (puisqu’il y a moins de peau Ă  retirer).

 

     Le port d’un soutien-gorge assurant un maintien suffisant (permettant de dĂ©charger la peau du poids des seins) est indispensable après l’intervention pour limiter les rĂ©cidives de ptose.

 

 

Les modalités de l’intervention

 

La cure de ptose est réalisée sous anesthésie générale.

La durée de l’intervention varie de 2 à 3 heures.

La durée de séjour en clinique est de 24 à 48 heures.

 

Il y a un drain de chaque côté, retiré lors de la sortie.

Le pansement est également refait lors de la sortie, remplacé par un soutien gorge médical (qui sera porté jour et nuit 6 semaines).

Les soins de cicatrices sont faits ensuite par la patiente (simples). Durée des soins de 15 jours à un mois.

Il faut prévoir 8 à 15 jours de convalescence, suivant le geste réalisé (pose prothèses ou injection de graisse associée).

Le tabagisme est proscrit entre 2 mois pré-opératoire et 1 mois après.

 

Le rĂ©sultat dĂ©finitif est Ă©valuĂ© Ă  un an environ (les seins passeront par une phase d’œdème puis le sein se « placera Â» progressivement).

 

 

Complications et inconvénients

 

     Les complications possibles et gĂŞnantes sont surtout prĂ©coces.

Comme pour toute opération chirurgicale, même s’ils sont très rares, un hématome et une infection peuvent survenir.

L’hématome peut nécessiter une reprise opératoire dans les 24 H.

L’infection est rare, et peut être très délicate en cas de pose associée d’implants.

Les autres complications sont mineures et sont plutĂ´t des alĂ©as que des complications : troubles de la cicatrisation, visibilitĂ© des cicatrices (dĂ©pend de la qualitĂ© de cicatrisation de la patiente), troubles de la sensibilitĂ© de la peau et de l’arĂ©ole (dĂ©pend de l’abord choisi et souvent transitoires).

 

     L’inconvĂ©nient de l’intervention est le risque de rĂ©cidive partielle de chute des seins dans le temps, surtout si la qualitĂ© de la peau est dĂ©favorable.

 

 

Les patientes retrouvent ou découvrent des seins ronds, qui se tiennent,

et la possibilité de se montrer avec fierté et non plus avec honte et larmes.